Les gilets jaunes vus par des yeux syriens

13/12/2018

Au milieu des témoins des manifestations des gilets jaunes à Paris, trois jeunes hommes tranchaient de façon singulière.Appareils photo en main, ils ont pleinement profité de ces moments, en s’échangeant des regards entendus et des blagues à chaque fois qu’ils se croisaient. De temps à autre un souvenir douloureux ou une réflexion a atténué leur légèreté.Ces trois hommes sont syriens. Après avoir couvert la guerre dans leur pays, avant de pouvoir s’en échapper, Abdulmonam Eassa, Sameer Al-Doumy et Zakaria Abdelkafi ont suivi les accès de violence qui ont marqué la capitale française. Avec le sourire.

(Lire la suite sur le blog de l'AFP...)

La vie au temps d'Ebola

10/12/2018

Beni, République Démocratique du Congo -- Imaginez un virus mortel et très contagieux, qui se transmet par simple contact. Imaginez le dans une région envahie par la jungle, où des groupes armés luttent pour le contrôle de coins reculés.

(Lire la suite sur le blog de l'AFP...)

Une violente cavale

05/12/2018

"On n'a jamais cavalé autant" raconte Alain Jocard, photographe, en décrivant avec ses collègues Geoffroy Van der Hasselt et Lucas Barioulet, ce samedi 1er décembre où "ça a pété de tous les côtés".Avec leurs collègues Zakaria Abdelkafi et Abdulmonam Eassa ils ont documenté une journée de manifestation qui fera date par son ampleur et sa violence.

(Lire la suite sur le blog de l'AFP...)

Des chemises anti-transpiration pour la Maison Blanche

03/12/2018

Des chemises anti-transpiration et une hystérie grandissante, deux des nombreuses choses que Sebastian Smith découvre en tant que nouveau correspondant à la Maison Blanche, en retrouvant les Etats-Unis après cinq ans d'absence..

(Lire la suite sur le blog de l'AFP...)

Un sommet sans pareil

26/11/2018

"J’ai couvert mon lot de sommets", écrit Richard Carter, journaliste basé à Tokyo."J’ai combattu le manque de sommeil lors de marathons nocturnes dans l’air fétide de buildings bruxellois pendant que les dirigeants de l’UE s’efforçaient de sauve l’euro face à la crise de la dette grecque"."J’ai frayé mon chemin dans les réceptions très chics des montagnes enneigées de Davos au milieu de présidents, Premiers ministres et rois des affaires réglant les problèmes du monde entre une coupe de champagne et un petit-four"."Mais rien n’aurait pu me préparer à l’expérience absolument unique du sommet de l’APEC, la Coopération Economique Asie-Pacifique, à Port Moresby, la capitale de la Papouasie-Nouvelle-Guinée".

(Lire la suite sur le blog de l'AFP...)